25/06/2011

Sorbier des oiseleurs


plante,cuisine,confiture

Sorbus aucuparia (Rosacées)

Pita, Moixera de guilla (cat), Vogelbeere (de), Rowan (en), Azarollo (es)

Dédié au dieu Thor par les allemands, rencontrer un sorbier des oiseleurs en pleine forêt est toujours un peu inquiétant.

Arbre élégant, aux nombreuses et légères feuilles lancéolées, et aux baies (sorbes) d’un rouge vif, son allure tranche avec celle des chênes pédonculées, châtaigniers, hêtres qui l’entourent.

Très appréciés des oiseaux (d’où son nom), ces fruits frais, âpres et amers ne sont pas comestibles pour l'homme. Cependant, une fois mûrs, les baies peuvent servir à réaliser des confitures. Dans les pays anglo-saxons, la gelée de sorbier (au goût rappelant l’écorce de quinquina) est traditionnellement servi avec les gibiers. Les tchèques en font un brandy, le Jeřabinka.

En phytothérapie, d’après François Couplan dans son livre, Guide des plantes sauvages comestibles et toxiques, le "sorbitol" contenu dans les fruits des sorbiers "accélère le transit intestinal et favorise l'augmentation de la vitamine B12...".

Son bois, dur et blanc, était apprécié pour fabriquer les rayons de roues de charrettes ou des manches d'outils, ou pour le tournage, d’où probablement sa répartition dans toute l’Europe.


Photo/ FloraTrek

Écrire un commentaire